La minute de vérité – Bjorn Sortland

103474554Résumé :

Frida, 17 ans, apprend qu’elle est atteinte d’une maladie des yeux, et risque de perdre la vue. Elle, qui rêvait de visiter l’Italie, décide d’aller à Florence avant qu’il ne soit trop tard. Là-bas, elle rencontre Jakob, 19 ans, norvégien comme elle. Le jeune homme doit écrire des articles sur l’histoire de l’Art et parcourt l’Europe pour admirer quelques-uns des 34 tableaux dont il a choisi de parler. Pour Frida, c’est le coup de foudre ! Jakob lui raconte Giotto, Brunelleschi, Raphaël…et elle voudrait qu’il ne s’arrête jamais…

Avis de Marie :

Je remercie les Editions Bayard de m’avoir permis de découvrir « La Minute de Vérité » et son auteur norvégien.

Ce roman m’a tout d’abord attirée par sa couverture et son résumé : le fait qu’une jeune fille perdant la vue découvre l’art m’a tout de suite plu. Ma curiosité a été piquée au vif.

Frida, une jeune fille de 17 ans, vit très mal sa vie familiale depuis le départ de son père, tout comme sa vie sociale à l’école, car elle y a peu d’amis. Elle découvre en plus qu’elle est atteinte d’une maladie des yeux, qui pourrait lui ôter la vue !! Elle ne dit rien à personne et décide de partir pour l’Italie. Elle va rencontrer par hasard Jakob, un compatriote de 19 ans, qui est à Florence pour écrire des articles sur 33 tableaux représentant la crucifixion du Christ. Frida, qui se sent seule là-bas, lui demande de lui raconter l’histoire de ces oeuvres d’art. Ils  vont alors visiter ensemble les endroit où se trouvent ces tableaux en parcourant l’Italie, la France….Frida tombe tout de suite amoureuse de Jakob, comme lui est amoureux de l’art.

C’est une histoire très intéressante, de part la « boulimie » de Frida à vouloir découvrir, voir et connaître tous les tableaux, étant donné sa peur de perdre la vue, mais également de par sa manière de séduire Jakob. Moi-même, j’ai appris beaucoup. Il y a un cahier illustré au milieu du livre, où chaque tableau est représenté, et je me suis totalement immergée dans le monde de Jakob. Les personnages sont très attachants, Frida, tout comme Jakob, sont très sensibles.

Pour moi, ce fut un très bon moment de lecture. Passionnante en ce qui concerne l’art, mais aussi pour la belle histoire d’amour entre Frida et Jakob, l’attente tout au long du roman, platonique, et pour cette fin qui m’a laissée perplexe et m’a prouvé que l’on pouvait tout apprendre par amour….

Publicités

N'hésitez pas à nous laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s