Eros Automaton de Clémence Godefroy

Résumé :

Quand le Palais des Expositions de Parisore accueille le Salon Galien d’Automatie, c’est toute la capitale qui vit à l’heure des automates, quitte à chambouler quelques destins au passage.
Un attentat en plein concours de modélisation met l’inspecteur Balthazar Bouquet sur la piste d’une mystérieuse organisation pro-humaine alors même que sa sœur Adélaïde devient une célébrité dans le monde de l’automatie. Quant à Agathe Lepique, couturière timide et amie de toujours des Bouquet, elle voit sa vie transformée lorsqu’elle est embauchée dans l’atelier d’Edgar Weyland, un ingénieur de génie aussi énigmatique que séduisant. Son projet: créer la femme parfaite pour jouer le premier rôle dans un opéra romantique…
Des salles de bal étincelantes aux bas-fonds de la ville, Balthazar et Agathe vont découvrir à leurs dépens que l’amour, la vengeance et la haine ne sont pas réservés qu’aux êtres de chair et de sang.

L’avis d’Em’ma :

En premier lieu, je remercie les Editions du Chat Noir pour ce magnifique Service Presse, un régal pour les yeux !

Comme beaucoup, je suis très sensible aux couvertures et je vous laisse juger de la beauté de celle-ci !! Je ne me lasse pas de la regarder !

Je tiens aussi à remercier Clémence Godefroy, qui a écrit une très belle histoire qui m’a fait passer un très très bon moment de lecture.

Il s’agit donc d’une romance steampunk dont l’histoire se déroule à Parisore. Lors du Salon Galien d’Automatie sont présentés de nombreux automates dont celui d’Adélaïde Bouquet auquel son amie Agathe Lepique a collaboré. Mais un attentat a lieu lors de la présentation et voilà donc Balthazar, frère d’Adelaïde et inspecteur de police parti aux trousses des coupables.

C’est un roman qui m’a fait voyager par bien des aspects. Avant toute chose grâce au « monde » crée par l’auteur. Les noms des villes, régions et pays ont changé et j’ai trouvé que c’était une très bonne idée ! Même si l’on situe les différents lieux assez facilement j’ai apprécié cette idée et le dépaysement qu’elle procure.

Les personnages sont tous très attachants et tout particulièrement Agathe. Visiblement dans la bonne société de Parisore une fille doit se marier et travailler avec l’accord de ses parents et, malgré son âge, Agathe ne déroge pas à cette règle. J’ai aimé son caractère où, bien qu’elle présente le visage d’une petite fille modèle à ses parents, elle est une rebelle dans l’âme et n’en fait finalement qu’à sa tête. Elle bénéficie de l’aide d’amies loyales et fidèles lorqu’il s’agit de « faire le mur ». Elle m’a souvent amusé par sa façon d’être ou ses réactions mais je l’ai aussi trouvé émouvante. Il est pourtant rare que j’apprécie une héroïne féminine mais Agathe est vraiment touchante. D’autres personnages comme Balthazar et Cyrius m’ont aussi beaucoup plu à leur façon.

Le côté steampunk du livre se présente surtout dans l’utilisation d’automates dans la vie quotidienne pour une certaine catégorie de la population. Certains de ces automates évoluent sous nos yeux au fil de l’histoire et y tiennent une place importante. Ils ne sont pas humains mais restent des êtres à part entière grâce à  leur ressemblance physique et parfois morale avec leurs maîtres. C’est cette « humanisation » de l’automate qui va créer le mécontement d’un groupe d’humains qui vont dénoncer la dangerosité d’accorder trop de pouvoir ou de sentiments aux automates et n’en veulent plus dans la société. Cela entraînera l’attentat lors du Salon et en découlera la suite de l’histoire avec la recherche des coupables par Balthazar.

Le côté romance est très présent sans pour autant effacer le reste de l’histoire, tout est très justement dosé : l’amour, l’intrigue policière,.. Mon petit coeur d’artichaut avait imaginé certains rapprochements entre divers personnages au départ mais, même si ça ne s’est pas concrétisé (pourtant je trouvais qu’ils allaient bien ensemble !!!!) j’ai adoré la façon dont l’auteur amène les sentiments chez ses personnages et les fait se réunir (ou pas !! chut…)

Le seul petit bémol pour moi est que le récit manque parfois de détails. Bon, il faut dire que je suis une fan du détail et j’aime quand on me décrit les choses (comment ça je manque d’imagination ??? Ok un peu parfois j’avoue…)  alors j’aurais aimé en savoir plus sur certains sujets mais ce n’est finalement qu’un minuscule bémol puisque le texte est vraiment très très bien écrit et tout y est très bien raconté.

Pour conclure, je dirais que j’ai eu pour « Eros Automaton » et la plume de Clémence Godefroy un gros coup de coeur, que j’ai tout aimé de ce livre que je le recommande sans aucune retenue ! Encore merci pour ce magnifique moment de lecture en espérant que Clémence nous fera l’immense joie d’écrire très vite un autre livre (non non je ne mets pas la pression.. )

Publicités

5 réflexions sur “Eros Automaton de Clémence Godefroy

N'hésitez pas à nous laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s