Le Cercle littéraire des amateurs d’épluchures de patates de Mary Ann Shaffer & Annie Barrows

le-cercle-litteraire-des-amateurs-d-epluchures-de-patates-773851-250-400-1.jpgHello !

Zali est de retour pour une chronique d’une vieille lecture datant de janvier :3

Résumé :

Janvier 1946. Londres se relève douloureusement des drames de la Seconde Guerre mondiale et Juliet, jeune écrivaine anglaise, est à la recherche du sujet de son prochain roman. Comment pourrait-elle imaginer que la lettre d’un inconnu, un natif de l’île de Guernesey, va le lui fournir ? Au fil de ses échanges avec son nouveau correspondant, Juliet pénètre son monde et celui de ses amis – un monde insoupçonné, délicieusement excentrique. Celui d’un club de lecture créé pendant la guerre pour échapper aux foudres d’une patrouille allemande un soir où, bravant le couvre-feu, ses membres venaient de déguster un cochon grillé (et une tourte aux épluchures de patates…) délices bien évidemment strictement prohibés par l’occupant. Jamais à court d’imagination, le Cercle littéraire des amateurs d’épluchures de patates déborde de charme, de drôlerie, de tendresse, d’humanité Juliet est conquise. Peu à peu, elle élargit sa correspondance avec plusieurs membres du Cercle et même d’autres habitants de Guernesey , découvrant l’histoire de l’île, les goûts (littéraires et autres) de chacun, l’impact de l’Occupation allemande sur leurs vies… Jusqu’au jour où elle comprend qu’elle tient avec le Cercle le sujet de son prochain roman. Alors elle répond à l’invitation chaleureuse de ses nouveaux amis et se rend à Guernesey. Ce qu’elle va trouver là-bas changera sa vie à jamais.

 

Mon avis :

Ah qu’est ce que je suis contente ! Et sereine ! C’est un livre que j’ai refermé ne sachant pas trop si j’étais triste ou contente pour cette fin… Les deux sûrement x)

C’est une histoire très touchante et qui encore une fois m’apporte de nombreuses choses très intéressantes sur la Seconde Guerre Mondiale malgré le fait que le récit se passe après : en effet, on est 1946, de janvier à septembre, et on suit les traces de Juliet un jeune écrivain de 30 ans.

Au début du roman, je ne savais pas trop à quoi m’attendre puis au fil des pages je me suis retrouvée à côté d’elle en train de lire les lettre par dessus son épaule. En effet, le roman, l’histoire commence réellement lorsque Dawsey Adams lui envoie la première lettre, première d’une longue correspondance qui se prolongera par une correspondance avec les habitants de l’île de Guernesey…

Tout comme Juliet je n’aurais jamais crû que cela prenne une telle ampleur. Au bout de plusieurs mois, Juliet part pour Guernesey et ici, l’aventure s’intensifie. Elle m’a surprise d’une très jolie manière et très douce.

Les personnages malgré le fait que ce soit un roman épistolaire, sont parfaitement développés à mon gout et on a véritablement l’impression de les connaitre. Comme quoi, les lettres et ce qui est manuscrit peut être plus transparent et transcendant de notre véritable nature qu’une conversation sur les réseaux sociaux d’Internet. (Je parle en connaissance de cause – on se retrouve à la fin pour plus d’explications). On a perdu en quelque sorte le charme d’écrire et d’attendre avec impatience les réponses de l’autre.

Je dirais presque que mes deux personnages préférés sont Sydney et Kit, bien que Kit on la connaisse que par les dires de chacun. Mais cette enfant est incroyable ! Elle est si forte ! On voit bien que c’est une enfant au caractère incroyable et c’est, je pense, pour cela qu’elle accepte très vite Juliet. Elles sont toutes les deux des orphelines. Et Sydney, quel brave garçon ! Il est tellement proche de Juliet, et puis si drôle. Je l’adore ! Je veux un ami comme ça moi aussi !

Ce qui est assez impressionnant c’est la plume de ces deux auteurs, qui avec leur habilité permet de glisser le roman dans les lettres, de telle sorte qu’on en oublie même que ce sont des lettres et non pas un récit de toute forme « habituelle ». De plus vers la fin, ça se diversifie – télégrammes, petits mots, journal intime…

Tout au long du récit, des faits, des récits à propos de la guerre, de l’occupation allemande dans les îles, de Londres bombardé mais aussi des camps de concentration avec l’histoire de Remy et d’Elizabeth qui est assez incroyable.. car encore une fois, il s’agit d’une inspiration à partir d’une histoire vraie et basée sur des témoignages..

Dire que toute cette aventure a été généré parce que Dawsey souhaitait seulement commander des ouvrages de Charles Lamb par la poste à une librairie londonienne. Savait-il à ce moment ce qui allait arriver ? Non je ne pense pas…

Tous les membres du cercle littéraire sont assez drôles, chacun par sa personnalité.. et leur désir plus ou moins intense d’aider Juliet.

En somme vous l’aurez compris, c’est un véritable coup de coeur que je relirais bien en cas de coup de blues.

La belle note de 9,5/10 ❤

 

Zali’

PS : je disais plus haut : « Comme quoi, les lettres et ce qui est manuscrit peut être plus transparent et transcendant de notre véritable nature qu’une conversation sur les réseaux sociaux d’Internet. (Je parle en connaissance de cause – on se retrouve à la fin pour plus d’explications) » …

Je parle en connaissance de cause car je parle avec des gens par Facebook, Twitter, Instagram ou même par mails…et ce n’est vraiment pas la même chose que de leur parler par écrit – papier j’entends bien..Pourquoi je vous dis ça ? Parce que si certain suivent mon compte IG perso, j’avais posté une recherche à personnes avec qui correspondre… Je communique aujourd’hui avec deux personnes que je ne connais pas mais avec qui j’échange des lettres, et c’est un pur plaisir ! De même pour une amie rencontrée sur un blog littéR – on était partenaire de swap, donc pour commencer on a communiqué par mail mais une fois le swap envoyé on a décidé de garder contact… comment ? Par lettres !

Alors profitez en, accumulez les lettres, écrivez à vos proches, ça fait du bien de recevoir autre choses que des factures ou des pubs XD Et dans 20 ans, montrez ces trésors, ces lettres accumulées à vos enfants, petits-enfants…

Publicités

4 réflexions sur “Le Cercle littéraire des amateurs d’épluchures de patates de Mary Ann Shaffer & Annie Barrows

  1. J’ai du lire ce livre pour les cours. Déjà le nom est vraiment bizarre et j’ai était la seule à l’acheter(on avait le choix entre 4 livres et j’avais déjà lu les autres). Je ne l’ai pas apprécier déjà je n’ai pas vraiment aimer le contexte mais je l’ai quand même fini. J’ai une règle: Lorsque je commence un livre, je dois le finir même si je ne l’aime pas. Avec ce livre j’ai failli enfreindre ma règle. Si je devais mettre une note: 8/20. La plume de l’auteur est agréable à lire mais le sujet pas très intéressant😊

    J'aime

    1. Je pense que l’approche du sujet peut être différente, je sais que beaucoup l’ont lu au collège dans le cadre des guerres mondiales, il est vrai que je suis à peine plus âgée mais j’aurais adoré le lire plus tôt et dans un tel cadre, après il faut peut-être aimer l’histoire et peut être aussi que certains cours de première m’ont donné une autre approche par rapport à ce sujet. Après tout, chacun son avis 😉

      J'aime

N'hésitez pas à nous laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s