La Belle et Le Maudit de Page Morgan

La belle et le maudit.jpg

Résumé :

Après un étrange incident, Ingrid fuit Londres et s’installe à Paris avec sa sœur Gabby et leur mère Charlotte. En guise de Ville Lumière, elles découvrent un univers plutôt sombre, la bonne société parisienne étant ébranlée par une vague de meurtres de jeunes filles. Elles prennent leurs quartiers dans une abbaye en ruines, ornée de gargouilles, où elles font la connaissance de Luc, un jeune valet à leur service. D’emblée, Ingrid est irrésistiblement attirée par le mystérieux jeune homme aux yeux vert mouchetés d’or… Bientôt, elles apprennent que Grayson, le frère jumeau d’Ingrid, qui les a devancés à Paris, a disparu. Les deux sœurs, prêtes à tout pour le retrouver, se lancent à sa recherche. Une quête qui les mènera dans un Paris sinistre et dangereux, peuplé de créatures d’un autre monde…

 

Mon avis :

Clairement, c’est l’un de mes services de presse préféré ! Ça faisait longtemps que je n’avais pas lu un roman se passant dans les vieilles époques (je pense depuis La Trilogie des Gemmes – lue en juin dernier … à moins que … je ne sais plus trop, mais peu importe).

On est dans un Paris frimoussant, fantastique et incroyablement énigmatique, à la veille de l’Exposition Universelle de 1889 ma période préférée (pensez au roman d’Elizabeth Ross – Belle Époque). De plus on mélange à la fois Paris et Londres, donc de différentes coutumes, différentes manières de penser.

Je n’ai qu’un seul petit hic à propos de ce roman, puis je vous donnerais en long et en large tous les points positifs et supers :D. L’auteur est anglaise et donc écrit en anglais. Et ses personnages viennent d’Angleterre. Donc ils parlent en anglais, mais les enfants ont tous plus ou moins bien appris le français sauf Ingrid qui baragouine un drôle de français :

« J’aimerais… ah… manger des livres aujourd’hui. » – page 55

Et comme par hasard,obligation surtout, tous les domestiques parlent aussi anglais. Mais ce n’est pas là où je veux en venir, aucun des personnages secondaires ne porte de prénom français… Ce qui est assez dommage, car par conséquent je n’avais pas l’impression que l’histoire se passait en France.. Et ça, c’était vraiment décevant.

Ce sont les rares points négatifs que j’ai pu trouver, le reste était incroyable ! Une histoire mystique avec comme « bêtes » si je puis dire, des gargouilles ! Incroyable n’est ce pas ?

Luc, le seul domestique français au prénom français, est si ténébreux et captivant que dès le début je me suis dis, c’est Lui ! De plus, j’adore comme il prend son rôle de gargouille au sérieux.. « Moi seul surveillerais les habitants de mon territoire. » Et qu’est-ce qu’il est chou avec Ingrid, même si au début ce n’est pas l’amour fou, plutôt la méfiance…

Le personnage d’Ingrid peut être assez énigmatique, mais elle n’est pas la seule, car tout au long du roman, ils parlent tous d’anciens faits et gestes dont le lecteur n’a pas idée de quoi il s’agit. Et c’est très, très frustrant. Bon je vous rassure, on sait tout, ou presque à la fin ! Même les premières pages du tome 2 ne nous aident pas. Et on est obligés d’attendre jusqu’à septembre prochain, pour connaitre la suite. Horreur et désespoir !

Gabby est assez intéressante comme personnage, je me demande si elle est considérée comme secondaire ou non … Moi je la placerais dans les principaux car elle a toute son importance et sa perspicacité… Mais parler de tous les personnages serait bien trop long mais il y a tout de même une chose qui m’a gêné : parfois, on a l’impression qu’Ingrid ou Gabby sont bien plus âgées qu’elles ne le sont en réalité. Est ce le mode de fonctionnement de cette société qui donne cette vision ? Ou l’opposition flagrante entre les rapports à l’époque et aujourd’hui (je pense notamment à une des mes dernières lectures – Everything Everything, où l’on ressent bien l’âge des héros) ? En tout cas les autres hommes de l’histoire sont … hum, exquisément charmants ! Je voudrais bien les rencontrer à Paris !

L’histoire est passionnante, on mêle à la fois histoire, mystère et réalisme ! Je vous assure, c’est un roman qui vous captive, qui vous emmène autre part et qui vous y laisse. J’imaginais très distinctement le cadre, le décor, les endroits. Comme si j’habitais au 19ème siècle…  Les derniers chapitres sont très frustrants, car vous êtes là, à crier aux personnages de faire telle ou telle chose (mon père confirmera) et vous ne pouvez en réalité rien faire pour eux, à part les laisser se débrouiller.

En somme, un coup de coeur assez étonnant et inattendu !

Zali’

Publicités

N'hésitez pas à nous laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s