POD de Stephen Wallenfels

Résumé :

Josh a quinze ans. Megs en a douze. Josh vit à Washington ; Megs est coincée dans le parking d’un hôtel. Tous deux sont prisonniers : lui dans sa propre maison, avec son père et son chien, elle, seule, dans une voiture. Dehors, des Perles de mort sont apparues dans le ciel et zappent tous ceux qui osent s’aventurer dans la rue. Dans ce nouveau monde, un seul mot d’ordre : survivre… La fin de l’humanité. Ou peut-être son commencement ?

Mon avis :

Voilà le genre de lecture que j’adore pour « décompresser » et summum selon mes critères un one-shot ! Un autre bon point est l’alternance des points de vue. J’aime beaucoup lorsque, dans un livre, plusieurs voix s’expriment et c’est le cas ici. Donc jusque là un sans faute !

Me voilà donc embarquée dans les aventures de Josh et Megs. Ils se réveillent, chacun pour des raisons différentes, à 5h du matin et assistent à ce qui peut sembler être la fin du monde. D’énormes boules noires emplissent le ciel et désintégrent avec leurs rayons toutes personnes se trouvant à l’extérieur. Y’a mieux pour commencer la journée…

Et c’est à partir de là que se pose l’énorme problème de tous les petits chanceux comme Josh qui lui était dans sa maison avec son père et son chien ou de Megs qui elle est seule dans une voiture garée dans un parking d’hôtel : comment survivre ?? En effet, les envahisseurs présumés n’ont visiblement pas l’intention de déguerpir et rapidement des problèmes basiques comme la nourriture ou l’eau vont se poser. Parce qu’on a rarement des semaine ou des mois de vivres devant soi, que l’eau est une denrée courante tant que ça fonctionne tout comme l’électricité ou le chauffage. Chaque personnage est donc confronté à un quotidien qui devient de plus en plus difficile au fil des jours aussi bien à cause des réserves qui s’épuisent mais aussi parfois à cause d’autres humains.

Ls personnages sont jeunes mais attachants. J’ai beaucoup aimé le personnage de Megs qui malgré son jeune âge fait preuve d’une maturité et d’une débrouillardise exceptionnelles. Je me suis un peu moins attachée à Josh qui lui, bien que plus âgé, n’avait que des préoccupations plutôt futiles à mon sens. Malgré tout, on se sent plein d’empathie pour tous ces « prisonniers ».

J’avoue qu’à la fin de ma lecture, j’étais indécise sur le fait d’avoir aimé ou non ce livre. Il m’a fallu le « digérer » un peu pour finalement admettre que oui. Oui j’ai aimé ce livre même si il y a un manque cruel d’explications ou d’éclaircissements. Arrivée à la fin de ma lecture, je me suis dit sur le moment « quoi ??!!! Tout ça pour ça !!?? » Et j’avoue que j’étais assez déçue mais.. et oui il y a un mais.. Après reflexion, je pense avoir compris la démarche de l’auteur et surtout le but de ce livre.

Il ne s’agit pas d’un énième livre sur des petits bonhommes verts qui viendraient détruire notre belle planète pour la manger ou juste pour le plaisir (en général ils la mangent pour le plaisir 🙂 ) mais plutôt de nous faire réfléchir sur la nature humaine, sur l’entraide dans les moments difficiles. De petites graines sont semées au fil des pages pour nous permettre de comprendre et tirer un enseignement de cette histoire.

Vous aurez donc compris que c’est un livre qui m’a beaucoup plu, à retardement et que je recommande à tous ceux qui aiment la dystopie et les fins qui n’en sont pas 🙂

Si vous avez envie d’échanger vos points de vue et vos idées avec moi si vous lisez ce livre, n’hésitez pas à me contacter ce sera avec grand plaisir.

Ma note : 8/10

Em’ma

 

Publicités

N'hésitez pas à nous laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s